Avec le soleil qui devient de plus en plus chaud, il n’est pas rare que l’on vous rappelle sans cesse combien il est important d’utiliser une crème solaire sur votre visage et votre corps pour vous protéger des dommages causés par les rayons du soleil.

Ce que peu de gens savent, c’est que cette routine de protection solaire est vitale même pour ceux qui ne sont pas exposés au soleil, car les lumières artificielles (connues sous le nom de lumière visible) endommagent également votre peau, puisqu’elles altèrent l’ADN de la peau (tout comme le soleil, ce qui provoque des taches et accélère le vieillissement).

Morale de l’histoire : Même si vous faites la navette entre votre domicile et le bureau et que vous prenez à peine un bain de soleil en chemin, votre peau en pâtit aussi.

Lumière naturelle et artificielle

L’effet des lumières visibles n’est pas aussi alarmant que celui du soleil (environ 67 des radicaux libres de notre peau sont générés par les rayons ultraviolets du soleil, 33% sont générés par les lumières artificielles), mais elles sont également responsables du vieillissement prématuré et de l’apparition de taches, car elles modifient la pigmentation de la peau.

Une exposition à la lumière artificielle pendant 8 heures équivaut à environ une minute et 20 secondes d’exposition au soleil un jour d’été.

Les effets ne sont donc pas aussi désespérés que ceux causés par les rayons du soleil, mais cela ne signifie pas que vous pouvez éviter les soins préventifs.

Les peaux plus blanches et plus sensibles sont celles qui souffrent le plus.

Toute ampoule est mauvaise pour vous ?

Les ampoules qui chauffent, comme les ampoules dichroïques, très utilisées à la maison parce qu’elles sont moins chères, émettent des rayons assez nocifs pour la peau.

Les ampoules fluorescentes sont moins agressives et ne représentent qu’une part minimale de danger, même si votre peau n’y est pas immunisée à 100%, ce qui vous oblige à ne pas négliger la crème solaire.

Et n’oubliez pas, outre les plafonniers, les lampes du réfrigérateur, les lampes de table, les réflecteurs chez le dentiste et l’ordinateur, tous ces éléments peuvent endommager votre peau, à un degré plus ou moins important, selon la période d’exposition et s’ils sont trop proches de votre visage.

Le facteur inconnu

Comme la préoccupation générale est le soleil, il y a peu d’informations sur les dommages causés par les lumières artificielles, c’est-à-dire que la plupart des filtres disponibles sur le marché ne bloquent que les rayons du soleil et n’offrent pas une protection adéquate contre la lumière émise par les lampes.

Le plus recommandé, dans ce cas, est d’associer la protection solaire à l’utilisation de fonds de teint avec un FPS supérieur à 30, car ils assurent une barrière physique contre la luminosité, en éloignant le rayonnement de votre peau.

De cette façon, vous évitez de développer des mélasmes.

Bronzage artificiel

C’est la pire de toutes les lumières artificielles, même le rayonnement des lampes peut être plus nocif pour la peau que l’exposition au soleil.

Le recours au bronzage artificiel ne vous protège pas contre des problèmes tels que le cancer de la peau, les taches, le vieillissement et même les brûlures graves.

Pire encore : Elle augmente et accélère même ces risques.

Comment choisir le protecteur contre la lumière visible ?

Le seul type de produit qui bloque l’effet de la lumière visible sur la peau est le filtre physique, qui réfléchit et disperse l’énergie lumineuse, constituant ainsi une barrière physique au rayonnement solaire.

Dans ce cas, vous pouvez opter pour un fond de teint ou pour ce filtre plus épais (qui laisse du blanc), qui contient des particules de zinc et fonctionne comme un film protecteur, empêchant le rayonnement de dépasser la peau. Mais n’oubliez pas, votre dermatologue peut vous aider dans ce choix, ce qui le rend plus sûr.

Votre routine de soins

Pour les personnes qui travaillent à l’intérieur et ne transpirent pas beaucoup pendant la journée, l’idéal est d’utiliser un écran solaire deux fois par jour : Le matin et après le déjeuner.

Aussi bien sur le visage que sur les bras, les mains et autres zones exposées, sans la protection de vêtements, par exemple.

Si vous travaillez à l’extérieur, avec une exposition directe au soleil, le plus sûr est d’appliquer le filtre toutes les deux heures ou après avoir beaucoup transpiré.

Utilisez un filtre adapté au visage (il est plus concentré et protège mieux) et un autre pour le corps.

Les femmes plus blanches devraient opter pour un FPS supérieur à 30 et les brunes sont déjà protégées avec un facteur 20 ou 30.