Prendre un sauna favorise la circulation sanguine et active le cœur, la circulation et le système immunitaire. Pour ce faire, vous devez toutefois utiliser le sauna régulièrement tout au long de l’année et au moins une fois par semaine. Au début, cela semble plausible : le sauna n’apporte quelque chose qu’en automne et en hiver, en été, on transpire quand même assez. Mais les effets positifs des visites au sauna sur la santé sont basés d’une part sur une utilisation régulière et à long terme et d’autre part sur le changement brusque entre des stimuli de température extrêmes. Les saunas publics en été ont environ un tiers de visiteurs en moins qu’en hiver, estime Hans-Jürgen Gensow de l’Association allemande des saunas de Bielefeld. Mais ceux qui ne prennent un sauna qu’à la saison froide n’ont rien d’autre qu’une agréable détente. « Ceux qui considèrent le sauna comme un outil thérapeutique doivent l’utiliser régulièrement tout au long de l’année, au moins une fois par semaine », conseille Rainer Brenke.

Les bienfaits du sauna

Booster le système immunitaire

« Si vous ne sortez pour transpirer qu’en automne et en hiver, votre corps ne change pratiquement pas. » Le spécialiste en médecine physique de Berlin étudie depuis des années les effets physiologiques des visites au sauna. Ils sont principalement basés sur les stimuli de température. Dans le sauna, la température centrale du corps augmente de 1,0 à 1,5 degrés. C’est un signal d’alarme pour le corps auquel il réagit de nombreuses façons : le système immunitaire est stimulé pour tuer tous les agents pathogènes qui peuvent être présents. En même temps, le pouls et le volume des battements cardiaques augmentent. « Ainsi, à chaque battement de cœur, plus de sang est pompé dans les veines », explique Dirk Peters de l’Association allemande du bien-être à Düsseldorf. Cela entraîne une dilatation des vaisseaux. Le stimulus de refroidissement les fait alors se contracter à nouveau.

Favorise la circulation sanguine

Dans l’ensemble, non seulement le cœur, la circulation et le système immunitaire sont activés et entraînés, mais aussi la circulation sanguine est favorisée. Cela a pour effet de détendre les muscles et d’améliorer l’aspect de la peau. « La circulation sanguine des muqueuses nasales est également améliorée », ajoute Ursula Marschall, responsable du Centre de compétences Santé de la compagnie d’assurance maladie Barmer GEK. « Cela permet de prévenir les rhumes car il renforce la protection naturelle assurée par les substances anti-inflammatoires des muqueuses ».

Aide à lutter contre les infections virales

Tous ces effets à long terme ne se produisent que lorsque l’organisme s’est adapté aux stimuli alternés quelle que soit la saison. « Après trois mois de séances régulières de sauna, on peut mesurer un effet de durcissement du système immunitaire : le niveau d’interféron dans le sang augmente », explique M. Marschall. L’interféron protège l’organisme contre les infections virales. L’effet durcissant du sauna finlandais a fait l’objet de nombreuses recherches, explique-t-elle. La question de savoir si et quel rôle les différentes températures ou l’humidité de l’air dans la cabine de sauna jouent dans le degré de durcissement ne fait l’objet d’aucune recherche. Mais : « Un certain nombre d’études suggèrent que les effets physiologiques d’un sauna finlandais classique et d’un bain de vapeur sont très similaires », ajoute M. Peters.

Ainsi, la décision de se rendre dans un sauna finlandais ou dans un bain de vapeur tel qu’un sanarium, un laconium ou un hammam peut être prise en toute bonne conscience, selon ses propres préférences. « On peut souvent observer qu’un sauna sec avec des températures de 90 à 100 degrés est préféré par les hommes », rapporte Peters. Chez la femme, les muqueuses de la face interne de la cloison nasale sont apparemment plus sensibles, elles ont tendance à aller dans un bain de vapeur. Les personnes souffrant d’une toux sèche ou d’autres problèmes respiratoires sont mieux dans un bain de vapeur. « L’air humide humidifie bien les muqueuses », explique l’interniste Brenke. Des additifs tels que l’eucalyptus soulagent les symptômes. « Cependant, la charge circulatoire est plus élevée car la transpiration est entravée par l’humidité. »

Le sauna, un endroit de détente et de bien-être

Les règles habituelles du sauna – nettoyer et sécher le corps, prendre un sauna pendant 10 à 20 minutes, se rafraîchir, se reposer, boire – s’appliquent également quelles que soient la saison et le temps. Cependant, le refroidissement en été fonctionne différemment de celui en hiver. Pendant la saison nuageuse, la douche d’éclaboussement ou la douche froide peut être un véritable défi. « En été, par contre, le coup de froid est un rafraîchissement bienvenu », déclare l’expert en sauna Gensow.

Les saunas avec un espace extérieur attrayant, idéalement même avec un accès à l’eau, sont particulièrement populaires pendant les mois d’été. « Si vous pouvez aller directement du sauna chaud à la mer et nager quelques longueurs, vous ressentirez des picotements semblables à ceux que vous ressentirez après vous être frotté avec de la neige après un bain de sauna ». Lorsque vous vous reposez à l’ombre, le besoin en oxygène est alors satisfait de manière optimale.

Quelques précautions à prendre en compte

Certaines personnes doivent faire preuve de prudence lorsqu’elles se rendent au sauna, été comme hiver. Il est important pour les  non expérimentés de s’approcher lentement du sauna et de s’assurer qu’ils se sentent à l’aise, souligne M. Marschall.

Tout d’abord, il suffit d’aller au sauna jusqu’à trois jours par semaine, d’utiliser la marche la plus basse et de ne pas prolonger les séances de sauna de plus de 10 à 12 minutes.

Les patients souffrant de maladies cardiaques ou d’hypertension artérielle ont souvent des réserves quant à la possibilité d’aller au sauna. « Mais d’après tout ce que nous savons d’un point de vue médical, il n’y a pas de raison de ne pas le faire », déclare M. Marschall. Le facteur décisif est toujours la résilience individuelle. « Cela peut être bien testé sur un ergomètre de vélo. Toute personne pouvant supporter au moins 75 watts sans restriction peut entrer dans le sauna sans problème. Si vous avez des doutes, demandez à votre médecin. Néanmoins, le sauna n’est pas conseillé pour les personnes ayant des problèmes cardio-vasculaires et et pour les bébes.